Mise en garde de la police après le sauvetage de randonneurs dans un parc fermé, en Colombie Britannique.

Anahim Lake

2017-07-27 11:18 PDT

Aux termes de la Loi sur les langues officielles, ce bureau n'offre des services au public qu'en anglais. Vous trouverez des renseignements généraux dans les deux langues officielles à cb.grc.ca et à www.grc.ca. La présente page est disponible dans les deux langues du fait qu'elle est également publiée sur le site www.grc.ca.

Under the Official Languages Act, this office provides services to the public in English only. You will find general information in both official languages at bc.rcmp.ca and www.rcmp.ca. This page is available in both English and French because it is also posted on bc.rcmp.ca.

Anahim Lake (Colombie-Britannique) : Deux randonneurs qui n’ont pas tenu compte de la fermeture de parcs en Colombie-Britannique ont dû être secourus après avoir émis un signal de détresse au moyen de la technologie de positionnement et de pistage par satellite (SPOT).

Le 25 juillet 2017, à 13 h 30, le Détachement de la GRC d’Anahim Lake a été informé qu’un signal SPOT avait été émis dans le parc Tweedsmuir (Sud) du côté nord de la route 20, aux lacs Tanya, près du sentier Alexander Mackenzie Grease Trail . Il s’agit d’une zone actuellement fermée en raison du risque extrême de feu de forêt.

Vers 16 h 10, les randonneurs ont été repérés et évacués par hélicoptère avec l’aide de personnel du Service de lutte contre les feux de forêt (BC Wildfire Service) et du ministère des Parcs de la Colombie Britannique (BC Parks). Les sauveteurs ont dû finir d’éteindre le feu de camp que les deux randonneurs avaient utilisé la veille. Les randonneurs ont indiqué qu’ils étaient au courant des restrictions en vigueur et de la situation relative aux feux de forêt dans la province. Les employés de BC Parks leur ont imposé deux amendes totalisant 1 233 $ pour être entrés dans le parc alors qu’il était fermé et pour avoir allumé un feu durant une interdiction de feu.

Ces randonneurs ont de la chance que leur feu de camp n’ait pas causé un autre feu de forêt dans le parc Tweedsmuir (Sud), indique Steven Hodgson, superviseur de secteur de BC Parks. Si leur feu de camp avait provoqué un feu de forêt dans le parc, BC Parks aurait pu leur imposer des sanctions directement en vertu de la Park Act, et les amendes pourraient alors atteindre jusqu’à 1 000 000 $.
Un feu de forêt qui fait rage actuellement dans le parc Tweedsmuir (Sud) a donné lieu à un ordre d’évacuation de plusieurs propriétés rurales le long de la limite est du parc.

Nous demandons instamment au public de respecter toutes les interdictions et les restrictions, indique la s. é.-m. Annie Linteau, agente principale des relations avec les médias. Il est malheureux que le mépris flagrant de ces randonneurs à l’égard de la fermeture des parcs ait nécessité la réaffectation de ressources et de biens précieux qui auraient autrement servi à appuyer les efforts de suppression des incendies.

Toute personne qui cause un feu de forêt peut être tenue responsable des coûts de suppression de l’incendie, des dommages causés aux forêts et à d’autres ressources forestières ou foncières de l’État, ainsi que des coûts de reboisement. Si cette personne est déclarée coupable par les tribunaux, elle s’expose à l’imposition d’une amende pouvant atteindre jusqu’à 100 000 $ et à une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à un an.

 

Diffusé par

Sergent d’état-major Annie Linteau

Agent principal des relations avec les médias
Services de communication de la Division E
cb.grc.ca
14200 Green Timbers Way, Surrey, B.C. V3T 6P3 - Mailstop #1608
Téléphone : 778-290-2929
Télécopieur : 778-290-6114

Courriel : annie.linteau@rcmp-grc.gc.ca

Suivez-nous :
Date de modification :