Incendies en milieu périurbain - Déclaration de la sous commissaire Brenda Butterworth-Carr, commandante de la GRC en Colombie Britannique

C.-B.

2017-07-11 11:45 PDT

Transcription (Sergent d'état-major Annie Linteau)
Bonjour à tous, et merci d’être venus.

J’aimerais faire le point sur les efforts d’extinction d’incendie déployés par la GRC dans la partie centrale et sud-est de la province.

Comme vous le savez, on compte plus de 200 incendies actifs dans un certain nombre de collectivités, les plus agressifs étant situés dans les collectivités de Williams Lake, d’Ashcroft et de Cache Creek, de 100 Mile House et de Princeton.

Vendredi soir, nous avons établi notre Centre divisionnaire des opérations d’urgence (CDOU) ici, au quartier général de la GRC en Colombie Britannique, alors que nous traitons d’événements et de situations de grande envergure, notamment des catastrophes naturelles comme les incendies.

Le CDOU, notre installation de commandement et de coordination, apporte un soutien opérationnel et une aide aux services policiers de première ligne en matière de planification, de logistique, de déploiement de ressources et d’achat de fournitures et matériel nécessaires, notamment des appareils respiratoires et des lunettes de protection.

Vu la fluidité de la situation et la fluctuation constante des besoins, nous avons mobilisé d’autres agents de la GRC des quatre coins de la province pour aider les Services d’incendie de la Colombie Britannique à assurer le respect des ordres d’évacuation mis en place dans les collectivités touchées. Les chiffres changent régulièrement, mais on peut présumer que, en date de ce matin, plus de 300 agents additionnels ont été ou seront déployés.

Ces agents sont aussi là pour renforcer les fonctions policières de base de la GRC dans les régions qui relèvent de notre compétence.

Outre les fonctions policières de base, nos agents doivent effectuer des patrouilles 24 heures sur 24 dans les quartiers évacués, gérer la congestion routière, la sécurité routière et les interventions d’urgence générales, et aider à l’exécution d’alertes et d’ordres d’évacuation à mesure qu’ils sont mises en place.

Nous évaluons constamment le déploiement de nos ressources en fonction des besoins émergents, en nous assurant de ne compromettre ni nos fonctions policières courantes dans les collectivités que nous servons ni les responsabilités que nous devons assumer à titre de police provinciale.

Nous tenons aussi à préciser que nous accordons la priorité à la sécurité et au bien être du public et des agents. Une grande portion des ressources déployées à l’heure actuelle nous proviennent d’unités spécialisées comme les équipes anti émeute et les services de sécurité routière.

Les équipes anti émeute sont des unités spécialisées essentiellement autonomes formées et outillées pour gérer des situations d’urgence.

Nous prenons les mesures nécessaires afin que la santé et le bien être de nos agents et de notre personnel de soutien demeurent une priorité.

Nous avons mis en place une équipe provinciale chargée de passer en revue les calendriers de quarts de travail pour assurer le maintien de niveaux appropriés de ressources, et veiller à ce que ces ressources aient des pauses et du temps d’arrêt. Nous avons aussi mis en place des stratégies à court et à long terme.

En collaboration avec les Services de police du gouvernement de la Colombie Britannique, d’autres ressources de la GRC à l’extérieur de la province ont été mobilisées. L’avantage d’une organisation nationale est la capacité de mobiliser des ressources provenant de partout au pays. Quarante ressources de la GRC de l’Alberta seront sur le terrain, ici en Colombie Britannique, au cours des prochains jours.

Nous comprenons qu’il s’agit d’une période très stressante pour les personnes évacuées, dont certaines s’inquiètent à juste titre de la sécurité de leur maison et de leurs propriétés.

Nous comptons aussi des employés et des agents de police parmi les résidents de ces collectivités et sommes touchés de façon similaire par les ordres et alertes d’évacuation. Bon nombre de nos membres et de leur famille ont été évacuées, et au moins deux de nos agents ont perdu leur maison.

Les agents déployés dans les collectivités évacuées effectuent des patrouilles 24 heures sur 24 pour assurer la sûreté de votre collectivité lorsqu’il sera temps d’y retourner.

La GRC fait ce qu’elle peut pour empêcher l’accès aux travailleurs et aux services non essentiels dans les zones évacuées. Elle a déployé du personnel aux postes de contrôle pour assurer le respect des protocoles d’accès par les véhicules entrants.

Aucune activité criminelle dans les zones évacuées n’est tolérée. En effet, nous avons arrêté 10 personnes dans les collectivités de 100 Mile House et de Williams Lake pour introduction par effraction, intrusion et méfait. Il s’agissait principalement de personnes de la région connues de la police.

Nous continuerons de collaborer avec nos partenaires et de fournir tout appui nécessaire.

En conclusion, la situation actuelle est inhabituelle et continue d’évoluer rapidement. La GRC a reçu un soutien énorme de la part de ses partenaires, et nous continuons de répondre aux divers besoins en matière de services de police. Nos agents et nos employés, qui ne cessent de dépasser mes attentes, pourront toujours compter sur notre plein soutien.

[end of transcript]


Bonjour à tous, et merci d’être venus.

J’aimerais faire le point sur les efforts d’extinction d’incendie déployés par la GRC dans la partie centrale et sud-est de la province.

Comme vous le savez, on compte plus de 200 incendies actifs dans un certain nombre de collectivités, les plus agressifs étant situés dans les collectivités de Williams Lake, d’Ashcroft et de Cache Creek, de 100 Mile House et de Princeton.

Vendredi soir, nous avons établi notre Centre divisionnaire des opérations d’urgence (CDOU) ici, au quartier général de la GRC en Colombie Britannique, alors que nous traitons d’événements et de situations de grande envergure, notamment des catastrophes naturelles comme les incendies.

Le CDOU, notre installation de commandement et de coordination, apporte un soutien opérationnel et une aide aux services policiers de première ligne en matière de planification, de logistique, de déploiement de ressources et d’achat de fournitures et matériel nécessaires, notamment des appareils respiratoires et des lunettes de protection.

Vu la fluidité de la situation et la fluctuation constante des besoins, nous avons mobilisé d’autres agents de la GRC des quatre coins de la province pour aider les Services d’incendie de la Colombie Britannique à assurer le respect des ordres d’évacuation mis en place dans les collectivités touchées. Les chiffres changent régulièrement, mais on peut présumer que, en date de ce matin, plus de 300 agents additionnels ont été ou seront déployés.

Ces agents sont aussi là pour renforcer les fonctions policières de base de la GRC dans les régions qui relèvent de notre compétence.

Outre les fonctions policières de base, nos agents doivent effectuer des patrouilles 24 heures sur 24 dans les quartiers évacués, gérer la congestion routière, la sécurité routière et les interventions d’urgence générales, et aider à l’exécution d’alertes et d’ordres d’évacuation à mesure qu’ils sont mises en place.

Nous évaluons constamment le déploiement de nos ressources en fonction des besoins émergents, en nous assurant de ne compromettre ni nos fonctions policières courantes dans les collectivités que nous servons ni les responsabilités que nous devons assumer à titre de police provinciale.

Nous tenons aussi à préciser que nous accordons la priorité à la sécurité et au bien être du public et des agents. Une grande portion des ressources déployées à l’heure actuelle nous proviennent d’unités spécialisées comme les équipes anti émeute et les services de sécurité routière.

Les équipes anti émeute sont des unités spécialisées essentiellement autonomes formées et outillées pour gérer des situations d’urgence.

Nous prenons les mesures nécessaires afin que la santé et le bien être de nos agents et de notre personnel de soutien demeurent une priorité.

Nous avons mis en place une équipe provinciale chargée de passer en revue les calendriers de quarts de travail pour assurer le maintien de niveaux appropriés de ressources, et veiller à ce que ces ressources aient des pauses et du temps d’arrêt. Nous avons aussi mis en place des stratégies à court et à long terme.

En collaboration avec les Services de police du gouvernement de la Colombie Britannique, d’autres ressources de la GRC à l’extérieur de la province ont été mobilisées. L’avantage d’une organisation nationale est la capacité de mobiliser des ressources provenant de partout au pays. Quarante ressources de la GRC de l’Alberta seront sur le terrain, ici en Colombie Britannique, au cours des prochains jours.

Nous comprenons qu’il s’agit d’une période très stressante pour les personnes évacuées, dont certaines s’inquiètent à juste titre de la sécurité de leur maison et de leurs propriétés.

Nous comptons aussi des employés et des agents de police parmi les résidents de ces collectivités et sommes touchés de façon similaire par les ordres et alertes d’évacuation. Bon nombre de nos membres et de leur famille ont été évacuées, et au moins deux de nos agents ont perdu leur maison.

Les agents déployés dans les collectivités évacuées effectuent des patrouilles 24 heures sur 24 pour assurer la sûreté de votre collectivité lorsqu’il sera temps d’y retourner.

La GRC fait ce qu’elle peut pour empêcher l’accès aux travailleurs et aux services non essentiels dans les zones évacuées. Elle a déployé du personnel aux postes de contrôle pour assurer le respect des protocoles d’accès par les véhicules entrants.

Aucune activité criminelle dans les zones évacuées n’est tolérée. En effet, nous avons arrêté 10 personnes dans les collectivités de 100 Mile House et de Williams Lake pour introduction par effraction, intrusion et méfait. Il s’agissait principalement de personnes de la région connues de la police.

Nous continuerons de collaborer avec nos partenaires et de fournir tout appui nécessaire.

En conclusion, la situation actuelle est inhabituelle et continue d’évoluer rapidement. La GRC a reçu un soutien énorme de la part de ses partenaires, et nous continuons de répondre aux divers besoins en matière de services de police. Nos agents et nos employés, qui ne cessent de dépasser mes attentes, pourront toujours compter sur notre plein soutien.
 

Photo du Centre divisionnaire des opérations d’urgence (CDOU) de la GRC prise le 11 juillet 2017.

 

Photo du Centre divisionnaire des opérations d’urgence (CDOU) de la GRC

Photo du Centre divisionnaire des opérations d’urgence (CDOU) de la GRC

Photo de la sous-commissaire Brenda Butterworth-Carr et du commissaire adjoint Eric Stubbs
 

Photo d’intervenants qui travaillent à un point de contrôle

Suivez-nous :
Date de modification :